Forum Cheval
Hey ! Tu es un(e) passionné(e) des chevaux ? Rejoins la communauté du forum cheval et viens partager avec nous ton amour des chevaux Very Happy

Mais avant de poster un message, il faudra te présenter dans la rubrique "Présentation - cavaliers, cavalières", pour que nous puissions t'accueillir comme il se doit ! ;-)

Merci par avance et à très bientôt j'espère.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sellerie MegaHorse

Partagez | 
 

 Harcèlement scolaire, et si on en parlait?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Hanna_Bevort
Cheval de compétition
avatar

Messages : 3062
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 16
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 19:11

Adenine a écrit:
Il y a plus de choses pas facile à vivre par ici dis donc ... Neutral

J'ai vécu aussi des choses pas faciles mais j'ai l'impression dans garder moins de séquelles que vous, courage les filles!

En sixième ça a commencer on m'a volé les clés de casier, on me laisser seule dans la cour. Puis il y a eu une histoire à la piscine avec un mec totament dératé (qui prennait des photos des filles par dessous les cabines), on était en section natation et comme on a été plusieurs filles touchées, on m'a pas trop trop emmerdée avec ça.
Par dessus j'avais déjà un an d'avance donc c'était régulièrement de l'exclusion par rapport à mon âge.
Puis on m'a détecté une maladie orpheline : un mois de plâtre et ensuite fauteuil roulant donc je n'allait pas au collège.
J'ai été descolarisé pendant six mois (toute la fin de la sixième). J'ai fait ma rentrer toujours en fauteuil dans un autre collège, donc je cumulais jeune âge, fauteuil, béquille, look pas terrible et surpoids. J'avais des "meilleurs amies" qui était les seules a ne pas m'exclure. Seulement en décembre j'ai sauter une seconde classe la elle ne m'ont plus parlé, elles m'ont exclues, traitée de tout les noms. Heureusement je reprenais peu à peu en autonomie (j'étais en béquille) donc j'ai pu me débrouiller seule une semaine ou deux. J'étais pas intégrée dans ma nouvelle classe mais à force, on s'y fait.
En troisième idem.

En seconde la je partait d'un nouveau pied. J'avais maigri, je remarchait à plein temps. J'était plutôt pas mal intégrée dans ma classe. Après je le suis embrouillée avec les filles avec qui je traînais. Toujours sur le fond de mon âge.
En première clairement ça s'est bien passé. Pas de souci majeurs.
Et en terminale, c'est cool Smile

Donc j'ai vécu une vraie transformation comme quoi tout est possible Smile

Après mon lycée est BCBG donc soit tu rentres dans le moule soit tu es stigmatisé. Donc le choix est assez vite fait. Après je suis assez excentrique (vois aiguë et tout je suis grande gueule en fait mais ca c,est depuis l'annee dernière !)
Le truc qui me pèse le plus, c'est le célibat, jamais aucun gars ne m'aborde et je suis persuadée que c'est l'âge qui bloque. Parce que quand les mecs ne sont pas au courant (voire qu'ils me considèrent comme plus âgée car je ne fait pas mon âge) ils sont avenants et après plus rien ! Et quand c'est pas l'âge c'est la soit disant "intelligence"...

Je trouve ça dégueulasse qu'on ne sorte pas avec toi parce que tu es trop " jeune " ou passer "intelligente " , ce qui dise ça c'est eux qui doive aller s'acheter un cerveau ! Nan mais je rêve !

Bon , je sais pas mais je me sens gêner d'être au milieu de personne qui ont vécu des choses pas agréables alors que jamais rien de tel ne mets jamais arriver . Je ne veux pour rien au monde que ça m'arrive mais ça me fait bizarre .
Anaïs -> c'est vrai que les gens qui viol n'ont pas besoins qu'on leurs pourrissent la vie mais ils méritent quand même un bon point dans la gueule !
Olivia -> toi ça vas mieux dans ton lycée ?

_________________
~L'équitation , le seul sport individuel qui se pratique à deux. ღ
~L'air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles du cheval ღ
~Être à cheval, c'est être entre ciel et terre à une hauteur qui n'existe pas ღ
~Le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau ღ
~Il n'y a pas de secrets plus intimes que ceux d'un cavalier à son cheval ღ


Bien plus qu'une passion un mode de vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 19:43

Hanna: oui, ça va beaucoup mieux. Pendant que j'étais dans mon collège, je n'étais pas bien du tout. Après, ça a été un peu dur, parce que j'avais peur que ça recommence. Maintenant, j'ai plus confiance en moi. J'ai rencontré une très bonne amie, nous nous connaissons depuis maintenant trois ans et tout va bien entre nous. Je suis toujours un peu sensible dans certaines situations. Il m'arrive encore de rentrer chez moi en pleurant parce que les autres ont pas été très cools. Pourtant, je les envoie paître sans ménagements. Mais j'y peux rien, y a des trucs qui me retournent trop. Mis à part ça (ça n'arrive d'ailleurs pas souvent, surtout en début d'année: j'ai toujours un peu de mal à faire ma place, je ne sais pas pourquoi mais tout le monde s' acharne à tenter de me marcher sur les pieds -> ils déchantent vite. Finie la petite Olivia qui avait peur des autres) je suis bien intégrées dans ma classe, j'ai de bons amis dans le lycée. Niveau garçons, ça coince encore un peu. Je crois que j'ai du mal à aller vers eux. Je me rends de plus en plus compte que j'ai tendance à rester dans mon coin. J'ai du mal a m'imaginer plaire aux garçons, et je me sens mal à l'aise vis à vis de ceux qui me plaisent. Alors je les évite. Je crois sincèrement que ce sont des stigmates des humiliations et des insultes que j'ai subies au collège. Parce que quand les filles font des remarques sur le physique, ça passe encore. Mais quand les gars s' y mettent, c'est different. Inconsciemment, je réagis comme je le faisais avant. Le regard des garçons sur moi et les mensonges des copines sont ce qui m'a le plus fait souffrir et donc ce qui laisse le plus de traces. M'enfin, là, je parle du pire. Maintenant, y a tous les bons moments que je passe avec mon amie Margaux, avec mes camarades du lycée, les chevaux et le personnel de mon centre équestre. Donc oui, je vais mieux, j'ai des amis. Le seul truc, c'est que je ne me sens pas aller trop vers les autres et sortir pour aller à des endroits où il y a plein de gens que je ne connais pas. Ma routine me va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 19:47

Ne te sens pas génée Hanna. Ce n'est pas parce que tu es heureuse a l'école que tu dois étre génée. Au contraire. En plus, ça te permet de te rendre compte de ce qui arrive dans les ecoles et d'essayer de devenir l'amie des élèves un peu maltraités. Ça aurait eté très important pour moi si on était venu me soutenir. Même dans le bus, y avait des tas de gens autour de moi qui voyaient les autres me mettre des claques et me piquer mes affaires, mais personne ne bougeait le petit doigt. Super. Une bande d'adultes voient des jeunes en emmerder un autre, mais ils ne disent rien. Belle mentalité. Merci les mecs de m'avoir aidée. -_-"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 20:00

Olivia, en aucun cas je t'ai trouvé rude ou autre. Tu ne m'as blessé ou influencer ou je ne sais quoi. Tu as donné ton avis, certes un peu vivement, mais rien de gênant Smile

Hanna, tu n'as pas à te sentir exclue. Il ne t'est rien arriver de grave, mais tu as quand même ta place. Tu prends conscience que les ados sont impitoyables. Pour te répondre, cette année, ça va super dans mon collège.
J'ai des amies en or, et les gens de ma classes sont vraiment gentils. Après, je me sens paniquée des que je suis toute seule. J'ai peur du regard, du coup je me cache dans les chiottes quand mes amies ne sont pas encore arrivées. C'est con mais s'est ma petite sureté

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 20:24

Anaïs, un des commentaires semblait me reprocher ma rudesse et ma façon de dire ce que je pensais. Je mets donc les choses au clair et je m'assure au passage que je ne suis pas passée pour une mal polie vis a vis de toi. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maya8
Cheval dressé
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 20:33

Désolé je ne peu vraiment pas tout lire parce que je suis très en retard, mais mon dieux c'est horrible tout ça, mais j'ai surtout remarqué que toutes celles qui ont vécus des choses comme ça, personne ne se défend, c'est surement un peu tard pour vous le dire mais il faut se défendre parce que c'est sure des fois moi aussi on se fous de ma gueule (pas autant que vous) de temps en temps (surtout dans ma classe pourris de cette année.. Je ne connaissais que des gens que je n'aimais pas au début de l'année donc je me suis fait des amis mais disons que y'a au moins 40% des gens que je n'aime pas et c'est donc réciproque) parce que déjà mon prénom et mon nom, rien que ça ça fait déjà des moqueries donc bref moi je ne suis pas du genre a me laissé faire donc voila je me défend dès le début et après ça va beaucoup mieux.. Si j'ai un seul conseil pour celle qui connaissent ça, je sais que c'est dure quand ce n'est pas dans votre caractère mais si vous avez tendance a connaitre des moqueries défendez vous dès le début de l'année, et si ça va jusqu'à ce que des gens vous fasse mal si vous n'êtes pas du genre a trop savoir vous défendre physiquement (ce qui n'est pas mon cas parce que moi j'hésite pas Razz je suis une brutal xD) allez voir la CPE par exemple ou parlez en a votre prof principal, enfin voila j'ai fait un roman pour rien dire mais bon désolé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 20:51

Maya, perso, je savais tout ça. Mais y a un moment où on en arrive à un stade où on ne peut plus se défendre. Des petites moqueries sur le prenom, la taille ou des trucs comme ça, c'est une chose. Mais les humiliations à répétition, s' en est une autre. Y a un moment où on entre dans un cercle vicieux, un moment où on est vraiment très mal dans sa peau et où on ne peut plus vivre normalement. Et quand on sait que quand on va sortir de la salle de classe pour traverser le couloir on va se faire bousculer par des grosses brutes, quand on sait que si on a le malheur de râler un peu on va se prendre sur la gueule, ben on a juste envie d'attendre que ça passe. C'est ce que je me disais. Dans ma tête, ça tournait en boucle: "Ce soir, je serais chez moi et ce sera fini". Je ne sais pas si tu te rends vraiment compte de l'état d'esprit dans lequel on se trouve. Y a un moment où on se sent moins intelligent, moins beau, moins sympa, moins cool, moins tout et n'importe quoi que les autres. Tu ne peux pas te défendre face à ça. C'est plus possible. Tu prends ton mal et patience et c'est tout. Et pis même quand c'est fini, ben tu continues d'en souffrir des années après.

Je dois avoir l'air d'en parler facilement, mais sachez que c'est la première fois, mais vraiment la première, que je me confie comme ça. Mes parents savent que ça a été dur, mais jamais je ne leur ai dit de cette façon. Là, vous lisez une partie de ma vie qui m'est restée très personnelle. J'espère que ça aidera des jeunes. Personne ne mérite de vivre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna_Bevort
Cheval de compétition
avatar

Messages : 3062
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 16
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 21:18

Vous êtes sympa les filles aujourd'hui j'ai parlé au filles qui n'ont pas beaucoup d'amis dans la calsse je leurs ai demande si elles se sentaient bien ( dans la classe) elles ont toutes répondu que oui enfaite c'est plus que leurs amies sont dans une autre classe mais sinon tout va bien . Olivia et Anaïs je suiscontente que vous vous sentiez mieux dans vos classes maintenant !

Maya -> c'est dommage que les gens de ta classe te traite comme ça c'est même dégueulasse !
Olivia -> pour les garçons y a pas de secrets faut essayer c'est normal de ce trouver dans une situation de gêne a chaque fois ! Mais ça va venir ( je ne parle pas en spécialiste mais j'ai beaucoup beaucoup d'amis garçons donc )!
J'espère que ça va aller de mieux et Maya ne suis désolée que ta classe te déplaise !

_________________
~L'équitation , le seul sport individuel qui se pratique à deux. ღ
~L'air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles du cheval ღ
~Être à cheval, c'est être entre ciel et terre à une hauteur qui n'existe pas ღ
~Le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau ღ
~Il n'y a pas de secrets plus intimes que ceux d'un cavalier à son cheval ღ


Bien plus qu'une passion un mode de vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 21:29

Je suis aussi très amie avec des garçons. C'est juste que je bloque un peu quand il s' agit de drague on va dire. J'ai la sensation qu'on se moque de moi quand on m'aborde et qu'on va se moquer de moi si je veux aborder un garçon. Le pire dans tout ça, c'est que j'ai 17 ans et que j'ai quand même envie d'avoir une vie amoureuse. La dernière fois où j'ai voulu me rapprocher d'un garçon que j'aimais bien, j'étais en 5eme. Les autres ont bien rigolé, je me suis pris un beau rateau alors que je n'avais quasiment rien fait et rien dit. Plus rien depuis, je n'arrive pas à les approcher... J'y arrive pas, j'y peux rien. Et puis, c'est pas comme s' il y avait une foule de garçons qui venaient me voir pour discuter hein... Ça m'arrive de temps en temps dans le bus et en ville, et encore, les mecs n'ont pas moins de 25 ans... Bonjour la différence d'âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maya8
Cheval dressé
avatar

Messages : 290
Date d'inscription : 16/09/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 21:33

Oui oui je sais bien que moi c'est rien (le truc des nom c'était juste un exemple) comparé a certaines personne ici mais je disais surtout ça par exemple si quelqu'un déménage je pense bien que ça dois être dure mais il faut pas se laisser faire et donné une autre image que celle d'un soufre douleur enfin je dis ça mais je n'ai pas vécus la même chose que vous donc je dis peut être enfin surement n'importe quoi, et puis c'est sure je peu surement pas comprendre et ça me fait de la peine de lire ça mais bon en fait je crois que moi j'ai rien a faire dans se sujet parce qu'en fait je peu rien dire alors
^^

Citation :
Maya -> c'est dommage que les gens de ta classe te traite comme ça c'est même dégueulasse !
Moi? Oh mais c'est rien c'est juste que y'a une bande d’attardé mental (pas pour de vrai mais on se comprend) dans ma classe et il pense qu'à se foutre de la gueule de tout le monde et a emmerdé les gens (désolé d'être un peu vulgaire) mais en fait il font ça a quasiment tout le monde, enfin c'est des trucs débile du genre il se foute de notre nom, de la tête qu'on a, même certains de comment je monte (-_-') etc mais en fait y'a une ambiance pourrie et au début c'est sure j'avais pas l'habitude donc j'avais même pas envie de venir au collège mais bon en fait ils sont comme ça avec tout le monde limite même entre eux, maintenant comme je dis je me laisse pas faire donc du cous c'est jamais trop méchant maintenant juste bête et je fait pas attention je leurs rend l'appareil, enfin voila mais pour moi t'inquiète! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 21:40

Les filles, ce n'est pas parce que vous ne vivez pas le harcèlement scolaire que vous ne devez pas venir.
Tu ne dis pas n'importe quoi. Au contraire, tu as raison, c'est très important de dénoncer ça. Il ne faut pas laisser les choses empirer et en parler aux adultes. Je disais juste que quand ça m'est tombé dessus, j'ai eu peur. Je suis donc là pour témoigner et dire qu'il ne faut pas avoir peur des représailles et qu'il faut agir tout de suite avant que ça ne devienne invivable.
Si vous remarquez que des élèves s' acharnent sur un camarade, vous pouvez même les dénoncer.
Hanna, c'est une très bonne initiative d'être allée voir les autres pour savoir s' ils se sentaient intégrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna_Bevort
Cheval de compétition
avatar

Messages : 3062
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 16
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 21:50

Olivia -> je sais je suis très intelligente ( ) vous inquiétez pas c'est pas vrai !!!!!^^ --'
Maya -> tant que sais pas grave ça peut aller mais quand ça dépasse les bornes !!!
En plus y a des filles dans les filles qui ont plus de cops dans les autres classes qui sont hyper sympa ! Y en a une j'étais avec elle en perm ce matin c'était trop marrant on c'est éclater ! Des fois je comprends qu'ils puissent y avoir des gens aussi débiles pour traiter les gens ! Ça me dépasse !

_________________
~L'équitation , le seul sport individuel qui se pratique à deux. ღ
~L'air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles du cheval ღ
~Être à cheval, c'est être entre ciel et terre à une hauteur qui n'existe pas ღ
~Le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau ღ
~Il n'y a pas de secrets plus intimes que ceux d'un cavalier à son cheval ღ


Bien plus qu'une passion un mode de vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Lun 21 Jan 2013 - 22:56

Je rejoins l'avis d'Olivia. Y'a un moment où la défense ne sert plus à rien.
Tout le monde t'a tellement bousillé, humilié, qu'une insulte ou un coup de point ne change rien. Le mal est déjà fait.
Puis pour les personnes timides, c'est trop compliquer d'oser se défendre.

Je prend un exemple tout con. Vendredi, je chahutais avec une copine. Y'a une fille, une vraie tête de moineau, qui balance en mon égard, sans aucune raison, ''tête de con''. Cette fille, je ne la connais que de nom. Je ne lui ai jamais parler, elle ne sait pas qui je suis et se permet de m'insulter ouvertement, en parlant comme ça de moi à ses copines alors qu'elle n'est pas foutue de donner mon prénom. M'enfin, mettons. Moi au début, je n'avais pas entendu. Mes copines, elles, l'ont entendu. Elles me l'ont dit, et m'ont aussi dit qu'à ma place, elles seraient aller la voir et lui auraient foutu une bonne paté
Ben moi, au lieu de ça, je suis restée dans mon coin en me demandant désespérément ce que j'avais bien plus lui faire.
Je suis trop timide pour oser répliquer. Ce genre d'insultes débiles, j'en ai souvent. Pourtant, jamais je ne serais capable d'aller voir la personne qui m'a insulté, lui répondre une connerie et lui foutre une bonne baffe dans sa face.
A la base, je n'étais pas timide. C'est leurs intimidations, leurs rabaissements, qui m'ont fait perdre confiance et m'ont rendu timide.

Olivia, quelques commentaires plus haut, tu as dis que tu t'étais justifiée par rapport à un commentaire te reprochant ta viveté (ça se dit ? lol!). De quel commentaire il s'agit ? J'ai du passer à côté
Je tiens à souligner le fait que parler d'une partie aussi désagréable dans les moindres détails est courageux de ta part. Comme je l'ai dit, moi je n'ose pas parler de certains détails, même si c'est une question de pudeur.
Et pour ton soucis de garçons, moi je trouve que tu as de la chance finalement. Tu as des amis garçons, c'est une veine ça. Personnellement, de la part des garçons, en général je n'ai que des moqueries. J'ai eu un meilleur ami quand j'étais en CE1. En CM1, il a déménagé... ça me manque terriblement de ne pas avoir d'amis garçons. C'est pas la même relation qu'avec une fille, et moi ça me manque.
J'essaie bien de sympathiser un peu avec les copains de mon frère, sans résalultats..
M'enfin, je dois pas avoir de veine avec les mecs, de toute façon.

Moi je dis, ne te décourage pas. C'est peut être cucul, mais je crois au grand amour. Un jour, tu trouveras. ça peut être demain comme dans 20 ans, mais mieux vaut tard que jamais.
Une amie qui m'est très chère m'a dit quelque chose qui m'a marqué. Elle m'a dit que lorsque je trouverais le bon, je ne me poserai plus de questions sur qui je suis vraiment. Je n'aurais plus mes complexes toujours présents, parce que celui qui est fait pour moi me montrera qu'il m'aime comme je suis, et que le reste, il s'en fichera.
Je l'attends toujours.
Mes livres à l'eau de rose me rendent totalement fleur bleue et maurose. Ils me désespèrent, mais j'ai toujours de l'espoir. Je me déteste, mais j'espère qu'en grandissant, je serais celle que je veux être, et pourrais donc trouver la personne qu'il me faut.

Ne te décourage pas, t'as encore du temps devant toi

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yayayoyo
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2777
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 39
Localisation : Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 6:37

DadouWorld a écrit:
Une amie qui m'est très chère m'a dit quelque chose qui m'a marqué. Elle m'a dit que lorsque je trouverais le bon, je ne me poserai plus de questions sur qui je suis vraiment. Je n'aurais plus mes complexes toujours présents, parce que celui qui est fait pour moi me montrera qu'il m'aime comme je suis, et que le reste, il s'en fichera.
Et elle a bien raison ! Et en attendant, il faut apprendre à s’aimer soi-même, ou au moins à s'accepter telle que l'on est. Non on n'est pas bête, moche, et j'en passe, on est SOI. On peut pas plaire à tout le monde, mais il y a forcement des gens à qui l'on plait telle que l'on est, sans vouloir se "changer" car si tu n'es pas toi même dans la vie, tu ne peux pas être heureux.

C'est de cette "acceptation de soi" telle que l'on est réellement que vient la confiance en soi. C'est normal qu'a l'âge de l'adolescence on doute, on ne soit pas sûr de soi, c'est le moment ou se forme notre caractère (et notre corps) d'adulte, c'est beaucoup de changement à gérer, à accepter Wink Et dit toi que les garçons vivent les mêmes doutes que toi, mais qu'eux le cachent derrière de la fanfaronnade le plus souvent.
J'ai toujours été sûre de moi, très sportive, je faisait (beaucoup) plus que mon âge, et j'ai réalisé que je faisait peur aux garçons de mon âge. Atila inside lol!

C’était mon quart d'heure de philosophe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mylène40
Cheval de compétition
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 14:15

Je pense qu'avant de pouvoir plaire, il faut être bien dans sa tête et dans sa peau pour réussir à s'assumer devant le miroir avant de s'assumer devant les autres. Et moi aussi DadouWorld, je rêve du grand amour! TU n'es pas seule (même si je sais qu'il y a peu de chance qu'on le trouve, je perds pas espoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*meline
Cheval de compétition
avatar

Messages : 506
Date d'inscription : 12/01/2013
Age : 20
Localisation : Amiens

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 14:38

Bon, à la base, j'aurais répondu à beaucoup de vos commentaires, mais je les ai oubliés, il y en a trop ^^'
Pour celle qui se sente mal, je voudrais aussi parler de mon cas (bien moins pire (aïe !) que certaines, mais bon...). Je n'ai jamais su réconforter personne, de toute façon. Mais maintenant que j'y réfléchi, ça me parait normal, personne ne m'a jamais réconforté ! Donc je vous passe mes problèmes d'amies pour le moment.

Je suis à la base une grande timide, prise pour une intello jusque... il n'y a pas si longtemps. En primaire, tout allait bien pour moi, ou je n'ai rien remarqué. Mais au collège... Ayant un an d'avance, j'étais la plus petite, et comme je l'ai dit précédemment, on me prenait pour une intello. Donc c'était bien facile de s'attaquer au plus faible pour cette bande de gros débi*** qu'était ma classe (et est toujours). Les insultes me tombaient toujours dessus, telles que "t'es moche" ou des trucs comme ça (je me souviens bien d'une histoire de "poches de kangourou" sous mes yeux...) : en effet, je n'ai jamais eu un physique extraordinaire. Cela m'a induit en erreur, et j'ai finalement eu droit a des heures de colles bien méritées pour avoir essayé de faire moins "petite fille à sa maman". Ce qui n'a rien changé. Heureusement, un truc "miraculeux" m'est arrivé en 3ème et 2nde : j'ai grandi ! ( lol! ) J'ai même du prendre... 20 cm pendant les vacances. Et j'ai appris à donner des claques. D'ailleurs, quand j'en mets, vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça me fait plaisir !

Mais ce ne fut pas très utile, du coup je suis plutôt du genre à rester dans mon coin et éviter les autres, au moins, plus de problème. Oh ! J'allais oublier ! Faites vous des amis, de vrais amis, car sinon... Je n'ai eu qu'une ou deux bonnes amies au collège, mais dorénavant, ça ne fonctionne plus trop entre nous. Et au niveau amis masculins, je n'en ai jamais eu...

Mais même si c'est tout à fait mon genre, je pense qu'il ne faut pas s'apitoyer sur son sort et toujours essayer de rebondir, de remonter à la surface. Se trouver un loisir (équitation par exemple ! ^^) et apprendre à connaître d'autres personnes, mais ne pas laisser tomber...

_________________
"J'aime penser que la lune est là même si je ne la regarde pas."
Albert Einstein
Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 18:25

Je ne réponds pas a tout tout de suite, pas le courage.
Je réagis juste sur cette histoire de garçons.
Je suis d'accord pour dire que la personne qu'on aimera vraiment et pour la vie viendra un jour. Mais là, je ne parle pas de ça. Je parles des flirts de jeunesse que je connais à peine. Je n'ai jamais eu de véritable petit ami. J'ai connu des esquisses de baisers. Les rares fois où j'étais pressée de revoir un garçon, il ne voulait pas de moi. C'est bête à dire, mais j'aimerais bien être un peu amoureuse et avoir quelqu'un qui veut vraiment me revoir et qui m'aime bien. J'aimerais bien qu'une gentil mec me prenne dans ses bras comme je vois les autres le faire avec mes amies. J'aimerais bien que les garçons mignons s' intéressent un peu plus à moi et moins aux blondes adeptes du fer à lisser et des débardeurs moulants.
A 17 ans, je pense que c'est normal que j'ai envie d'avoir d'autres contacts avec les gars (sans parler de sexe lol! ). Mais y a rien, y a jamais rien eu et y a un moment où je me sens laissée sur le bas côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mylène40
Cheval de compétition
avatar

Messages : 504
Date d'inscription : 01/01/2013

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 19:16

Ton point de vue est compréhensible et je pense que le but n'est pas de chercher le grand amour, mais bien de profiter de sa jeunnesse. (quand je parler un peu plus haut que je rêver aussi au grand amour, je viens de le dire, rêver n'est pas vivre, donc en attendant, il faut profiter). Vous me suivez ou pas (j'ai parfois du mal à me faire comprendre Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 19:50

LangeDeLenfer237 a écrit:
Je ne réponds pas a tout tout de suite, pas le courage.
Je réagis juste sur cette histoire de garçons.
Je suis d'accord pour dire que la personne qu'on aimera vraiment et pour la vie viendra un jour. Mais là, je ne parle pas de ça. Je parles des flirts de jeunesse que je connais à peine. Je n'ai jamais eu de véritable petit ami. J'ai connu des esquisses de baisers. Les rares fois où j'étais pressée de revoir un garçon, il ne voulait pas de moi. C'est bête à dire, mais j'aimerais bien être un peu amoureuse et avoir quelqu'un qui veut vraiment me revoir et qui m'aime bien. J'aimerais bien qu'une gentil mec me prenne dans ses bras comme je vois les autres le faire avec mes amies. J'aimerais bien que les garçons mignons s' intéressent un peu plus à moi et moins aux blondes adeptes du fer à lisser et des débardeurs moulants.
A 17 ans, je pense que c'est normal que j'ai envie d'avoir d'autres contacts avec les gars (sans parler de sexe lol! ). Mais y a rien, y a jamais rien eu et y a un moment où je me sens laissée sur le bas côté.

Je suis dans ton cas. C'est le contact qui mangue. On a envie de faire des câlins, ou même simplement à côté de la personne en question. Et c'est vrai que c'est un truc qui peut instaurer un gros manque en soit.

C'est pour ça d'ailleurs que je veux changer. Je vais faire un régime, revoir mon look et essayer de régler mon problème de strabisme, tout ça avant le lycée.
Je veux être au top, et je ne veux pas que les autres me voient comme je suis actuellement. En plus, une de mes amies vient dans le même lycée que le miens, et elle est super canon... Je me sens toujours inférieure à elle, et je voudrais bien ne pas me dire sans arrêt que je voudrais être son sosie.

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moka
Cheval de compétition
avatar

Messages : 4430
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 17
Localisation : Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mar 22 Jan 2013 - 21:01

J'avais pas encore osé répondre à se sujet.

C'est vrai que les parents ne se rendent pas compte aujourd'hui de ce qu'il se passe dans les collèges et lycées (voir écoles). Ils ne pensent pas forcément à ce que ça pourrait engendrer de faire sauter une classe. Il ne voit que l'avenir (qui est important je ne dis pas le contraire). Sauf que l'avenir se joue aussi sur la vie passée dans les collèges.
Bref, moi aussi j'ai sauté une classe (je ne pensais pas qu'on était autant sur le forum ^^), mais là j'ai eu LA chance de tomber dans une classe où une fille avait un an d'avance. Du coup depuis le CP on est amies. Bon je me suis fait d'autres amies.
Moi, en primaire je me suis fait laissée faire, faux-culs par ci, on nous prends pour des bouches-trous. OK. Mais maintenant STOP. Depuis la 6ème je ne me laisse pas faire, on se moque de moi je réponds, on me pousse je n'hésite pas à faire la même chose même si ce sont des mecs (pas des plus grands que moi parcontre ^^ mais ça ne m'est jamais arrivée). Oui il y a des "intello" pas ci par là mais c'est rien que de la jalousie. Moi pour l'instant je n'ai pas trop de problème.
Mais j'ai une amie qui est plutôt costaud, je la plains, le pire ce sont les mecs, "cachalot" dans le dos, insultes à chaque fois qu'elle parle. Bref. Elle souffre au fond même si elle ne le montre pas, ça se voit au fond de son regard, sa famille a quelques problèmes (mentaux) mais elle elle a eu la chance de ne pas être touchée.
Faut dire que moi je ne suis peut être pas affectée parce que je suis dans le privé. Je pense que ça joue un rôle au niveau des élèves (les racailles sont plus dans le public je crois).

Pour en revenir à vous, je suis comme beaucoup membres ici, je suis bouche bée devant vos récits. Comme quoi beaucoup de gens sont touchés. Il ne faut surtout pas déprimer à cause de débiles (pas de vulgarités) qui veulent s'amuser à regarder les différences des autres ou à choisir un souffre-douleur.

_________________
"Tu peux courir à l'infini, à la poursuite du bonheur, la Terre est ronde autant l'attendre ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanna_Bevort
Cheval de compétition
avatar

Messages : 3062
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 16
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mer 23 Jan 2013 - 13:30

ohohoh , ça va cest pas grave ton histoire Moka mais c'est embêtant au début Like a Star @ heaven . tu es en qu'elle classe Moka ?

_________________
~L'équitation , le seul sport individuel qui se pratique à deux. ღ
~L'air du Paradis est celui qui souffle entre les oreilles du cheval ღ
~Être à cheval, c'est être entre ciel et terre à une hauteur qui n'existe pas ღ
~Le cheval est pour l'homme comme les ailes pour l'oiseau ღ
~Il n'y a pas de secrets plus intimes que ceux d'un cavalier à son cheval ღ


Bien plus qu'une passion un mode de vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mer 23 Jan 2013 - 16:03

En parlant de classe... Moka, je me demandais un truc.
Tu as vraiment 12 ans ? scratch Tu fais bien plus mature et ton écriture est bien développée, pour ton âge.

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolow
Cheval de compétition
avatar

Messages : 1177
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 22
Localisation : Loiret (45)

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mer 23 Jan 2013 - 16:23

DadouWorld a écrit:
En parlant de classe... Moka, je me demandais un truc.
Tu as vraiment 12 ans ? scratch Tu fais bien plus mature et ton écriture est bien développée, pour ton âge.

Me suis posée la même question en lisant .

Pour réagir un peu à ce que j'ai lu. (et raconté ma vie) par rapport au vrai/fausse amie. J'ai eu une très bonne amie au collège, fin de 5ème. Je pensais que c'était une vrai amie, alors je lui est confié des choses (on va dire qu'en plus de mes soucis au collège/lycée, je n'ai pas eu une enfance facile). Sauf que le jour ou il y a eu une grosse, embrouille, ou j'ai perdu mes 2 "amies" biens elle avait décidé de tout balancer, alors ça était encore pire pour moi, les gens savaient tout de ma vie, qui ne l'ai regardé pas du tout...
Ma mère avait voulu m'emmener au psychologue (de force et que je n'avais pas choisi) ça a du être sa pire décision. J'ai eu un gros blocage suite à ça... Mais maintenant que j'ai grandis, j'aimerais retourné chez un psy, peut être cela pourrait m'aider à résoudre quelques problème qui vont bien au delà du harcelement scolaire ou quoi.
En plus de ça, j'ai eu des relations amoureuse un peu catastrophique... J'en est eu 3, la première c'est très mal fini, la deuxième était beaucoup trop loin et la troisième m'as trompé, humilié, me prenait la tête, et on en a faillit en venir au mains... Maintenant je dois avouer que j'ai de la chance d'être tomber sur la personne que je suis actuellement... Mais j'ai toujours peur, car c'est la seule qui me raccroche au monde "réel" sinon j'ai plus d'ami, plus de pote, plus rien (ou alors ils sont très loin... Ma vrai pote est à Toulouse avec ma soeur).

note : il y en a une que sa va faire rire, j'étais ENCORE entrain de manger en lisant les messages, comme la dernière fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allo-garde-animaux.e-monsite.com
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mer 23 Jan 2013 - 16:30

lolow a écrit:
DadouWorld a écrit:
En parlant de classe... Moka, je me demandais un truc.
Tu as vraiment 12 ans ? scratch Tu fais bien plus mature et ton écriture est bien développée, pour ton âge.

Me suis posée la même question en lisant .

Pour réagir un peu à ce que j'ai lu. (et raconté ma vie) par rapport au vrai/fausse amie. J'ai eu une très bonne amie au collège, fin de 5ème. Je pensais que c'était une vrai amie, alors je lui est confié des choses (on va dire qu'en plus de mes soucis au collège/lycée, je n'ai pas eu une enfance facile). Sauf que le jour ou il y a eu une grosse, embrouille, ou j'ai perdu mes 2 "amies" biens elle avait décidé de tout balancer, alors ça était encore pire pour moi, les gens savaient tout de ma vie, qui ne l'ai regardé pas du tout...
Ma mère avait voulu m'emmener au psychologue (de force et que je n'avais pas choisi) ça a du être sa pire décision. J'ai eu un gros blocage suite à ça... Mais maintenant que j'ai grandis, j'aimerais retourné chez un psy, peut être cela pourrait m'aider à résoudre quelques problème qui vont bien au delà du harcelement scolaire ou quoi.
En plus de ça, j'ai eu des relations amoureuse un peu catastrophique... J'en est eu 3, la première c'est très mal fini, la deuxième était beaucoup trop loin et la troisième m'as trompé, humilié, me prenait la tête, et on en a faillit en venir au mains... Maintenant je dois avouer que j'ai de la chance d'être tomber sur la personne que je suis actuellement... Mais j'ai toujours peur, car c'est la seule qui me raccroche au monde "réel" sinon j'ai plus d'ami, plus de pote, plus rien (ou alors ils sont très loin... Ma vrai pote est à Toulouse avec ma soeur).

note : il y en a une que sa va faire rire, j'étais ENCORE entrain de manger en lisant les messages, comme la dernière fois



Ton idée de psy serait bonne. ça soulage énormément, ça nous enlève un poids, vraiment.
Les premières séances, tu pourrais de faire accompagner de ton petit-ami (ou petite-amie ? M'enfin je ne sais pas Smile )
C'est dur d'accorder sa confiance quand on a été trahit, et le psy pourrait t'aider à aller de l'avant, ce qui t'épargnerais de nombreux doutes. Pour ta seule amie de Toulouse, là c'est vrai que c'est loin...
Peut être pourrais-tu essayer de créer de nouvelles relations, de rencontrer des gens.

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolow
Cheval de compétition
avatar

Messages : 1177
Date d'inscription : 14/08/2012
Age : 22
Localisation : Loiret (45)

MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   Mer 23 Jan 2013 - 16:44

DadouWorld a écrit:
lolow a écrit:
DadouWorld a écrit:
En parlant de classe... Moka, je me demandais un truc.
Tu as vraiment 12 ans ? scratch Tu fais bien plus mature et ton écriture est bien développée, pour ton âge.

Me suis posée la même question en lisant .

Pour réagir un peu à ce que j'ai lu. (et raconté ma vie) par rapport au vrai/fausse amie. J'ai eu une très bonne amie au collège, fin de 5ème. Je pensais que c'était une vrai amie, alors je lui est confié des choses (on va dire qu'en plus de mes soucis au collège/lycée, je n'ai pas eu une enfance facile). Sauf que le jour ou il y a eu une grosse, embrouille, ou j'ai perdu mes 2 "amies" biens elle avait décidé de tout balancer, alors ça était encore pire pour moi, les gens savaient tout de ma vie, qui ne l'ai regardé pas du tout...
Ma mère avait voulu m'emmener au psychologue (de force et que je n'avais pas choisi) ça a du être sa pire décision. J'ai eu un gros blocage suite à ça... Mais maintenant que j'ai grandis, j'aimerais retourné chez un psy, peut être cela pourrait m'aider à résoudre quelques problème qui vont bien au delà du harcelement scolaire ou quoi.
En plus de ça, j'ai eu des relations amoureuse un peu catastrophique... J'en est eu 3, la première c'est très mal fini, la deuxième était beaucoup trop loin et la troisième m'as trompé, humilié, me prenait la tête, et on en a faillit en venir au mains... Maintenant je dois avouer que j'ai de la chance d'être tomber sur la personne que je suis actuellement... Mais j'ai toujours peur, car c'est la seule qui me raccroche au monde "réel" sinon j'ai plus d'ami, plus de pote, plus rien (ou alors ils sont très loin... Ma vrai pote est à Toulouse avec ma soeur).

note : il y en a une que sa va faire rire, j'étais ENCORE entrain de manger en lisant les messages, comme la dernière fois



Ton idée de psy serait bonne. ça soulage énormément, ça nous enlève un poids, vraiment.
Les premières séances, tu pourrais de faire accompagner de ton petit-ami (ou petite-amie ? M'enfin je ne sais pas Smile )
C'est dur d'accorder sa confiance quand on a été trahit, et le psy pourrait t'aider à aller de l'avant, ce qui t'épargnerais de nombreux doutes. Pour ta seule amie de Toulouse, là c'est vrai que c'est loin...
Peut être pourrais-tu essayer de créer de nouvelles relations, de rencontrer des gens.

C'était censé me faire du bien, mais j'y est était envoyé de force comme j'ai dit, et j'ai un psy avec qui je n'accrochais pas... Je pense que c'est important de bien s'entendre avec son psy si l'ont veut avoir des résultats... Moi ça n'a qu'empirer mes problèmes, jme suis totalement renfermé, y compris dans la famille...
[Je ne lancerais pas mon comming out en plein milieu d'un débat, mais c'est une petite amie Wink ]
Oui c'est très dure, je n'accorde plus ma confiance à personne... Sauf à 1 personne , ce qui est normal pour que ça roule entre nous, pas de confiance, pas de relation. Je n'ai pas vraiment de doute, mais j'ai surtout de gros problème, je suis très solitaire, associable, très timide (avec une facilité a rougir extrème ce qui est d'autant plus embarassant), je n'ai plus confiance en rien, ni en moi, j'suis paumé quoi... Parler me ferais probablement du bien (d'ailleurs c'est ce que je fais un peu ici).
j'aimerais rencontrer du monde, mais là, c'est foutu pour cette année : dernière année de lycée, les gens de ma classe m'ignore voir me déteste pour certains(enfin pas moi en tant que moi, mais moi en tant que "minorité") et un groupe que moi je déteste profondement.
Puis même dans ma famille, je n'ai pas des relations faciles... Donc ça n'arrange rien. Par contre j'ai une resistance psychologique et physique très importante au fait d'avoir fait une "carapace" pour avoir encaissé énormément trop jeune... Maintenant plus rien ne m'atteinds(ou presque) mais plus rien ne m'atteinds car je ne suis plus ouverte à rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://allo-garde-animaux.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harcèlement scolaire, et si on en parlait?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harcèlement scolaire, et si on en parlait?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» orientation scolaire.. Aeronautique apres du Social ?
» Bulletin scolaire
» Ache Line - Rentrée scolaire d'une IC - Fin de la P.7
» Rentrée scolaire
» Direct Scolaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Cheval :: Espace détente :: Discussion :: Espace bavardage :D-
Sauter vers: