Forum Cheval
Hey ! Tu es un(e) passionné(e) des chevaux ? Rejoins la communauté du forum cheval et viens partager avec nous ton amour des chevaux Very Happy

Mais avant de poster un message, il faudra te présenter dans la rubrique "Présentation - cavaliers, cavalières", pour que nous puissions t'accueillir comme il se doit ! ;-)

Merci par avance et à très bientôt j'espère.



 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sellerie MegaHorse

Partagez | 
 

 J'écris aussi des histoires ^^

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 20:32

Alors les filles, j'écris aussi des histoires, du genre fantastique.
Est-ce que sa vous interesserais que je vous mette une de mes histoires préféré mais petits bouts par petits bouts?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moka
Cheval de compétition
avatar

Messages : 4430
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 17
Localisation : Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 20:35

Voui moi ça m'intéresse bien. Very Happy

_________________
"Tu peux courir à l'infini, à la poursuite du bonheur, la Terre est ronde autant l'attendre ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 20:52

Alors le début:
Conscience Elfique
Renaissance

Ces derniers temps mon insouciance était illimitée. Mes rires éclataient au milieu de la cour sans que je m’aperçoive que toutes les conversations alentours s’étaient tues et que tout le monde m’épiait.
Alors, j’étais encore une jeune fille insouciante du monde adulte nous entourant tous. Jusqu’au jour où mes rires s’arrêtèrent, laissant place à une moue morne et déplaisante pour mes compagnons. J’étais soudain vide pour une raison que j’ignorais. J’aurais voulu sentir une énorme boule de rage monter dans ma gorge, mais plus aucun sentiment ne se manifestait. Je ne savais plus qui j’étais, je ne connaissais plus mon but, j’ignorais encore plus ce que je voulais ou non, et je ne comprenais plus la raison de mon existence. Je n’étais plus rien. Je ne suis toujours rien d’ailleurs. Le vide se creuse de plus en plus dans ma tête et je rejette catégoriquement toute personne susceptible de me sortir de ce fossé qui m’engloutit chaque jour. Il n’y a plus que des questions qui envahissent ma tête, détruisant mes convictions en les remplaçant par des doutes. Mais est-ce cela le passage dans le monde des grands ? Et surtout comment le fuir s’il nous fait plus de mal que de bien ?
Soudain des personnages apparaissent dans ma tête, pareils à des visions. Des personnages m’ayant toujours soutenue. Ces guerriers elfiques crées par ma propre imagination surviennent quand mon esprit est un trou noir. A croire que c’est notre seul moyen de communiquer, alors que je suis leur créatrice !
Pour une brève présentation, ce groupe est composé d’une humaine et de deux elfes. L’humaine, appelée Marion, est une guerrière dans l’âme qui a choisi de vivre avec ce peuple, appréciant fortement leur façon de vivre. Elle arbore une très longue chevelure avec quatre mèches retombant dans ses yeux de biche couleur azur. Lorsqu’elle est transformée pour atteindre le monde elfique, sa beauté d’humaine de dix-sept ans s’est renforcée, malgré ses jeans et ses vieux tee-shirts troués. S’ensuivent Akam’hog Deladrio et Stevy, les deux elfes. Le premier élevé au statut de chef guerrier, maintient une face dure et sombre pour ne pas dévoiler ses jolies dents blanches, trahissant ses origines vampires lui venant de son père. Une longue natte se flanque sur le côté gauche de sa cuirasse, ainsi que son arc et ses flèches. Son second, Stevy, s’est pris d’amour pour moi dès notre première rencontre. Sa cuirasse en cuivre efface son étonnant développement musculaire. Etonnant car selon son âge humain, il a seulement quinze ans, ce qui équivaut à une centaine d’années elfiques. Son étrange chevelure cuivrée et ébouriffée s’assortit élégamment à sa cuirasse.

Voilà, dites-moi quand vous voulez un bout de la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:08

Peut être qu'avec cette partie de l'histoire en plus sa vous donnera plus de suspens! lol!


Pourquoi mes personnages arrivent-ils comme ça à l’improviste dans ma tête ? Leur mission n’est-elle pas de sauver des Hommes, plutôt que de combler le fossé qui se trouve dans ma tête? Ils réveillent mon esprit curieux et artistique afin de laisser libre cours à mon imagination. Cette sensation de renaissance est grisante, et à mon grand étonnement les trois guerriers restent auprès de moi, sûrement pour remporter une nouvelle bataille. Ce qui me rappelle d’ailleurs que nous avions étés de fameux alliés au temps de nos combats communs, et que je maniais plutôt bien l’art de l’épée.
Tout-à-coup je sentis un grand étourdissement s’emparer de ma tête, qui se mit à tourner. Mon sang bouillonna dans mes veines et ma vision devint aussi précise que celle de l’aigle. Mes doigts s’effilèrent et j’arborai soudain toute ma tenue de guerrière. Quelle sensation de sérénité qui envahissait mon corps tout entier ! Ca y est, je le sens, je me suis retransformée. Je suis enfin redevenue une elfe. C’est incroyable, il a fallu que je pense très fort à ce passé si important pour moi pour que je sois à nouveau avec eux.
Ce paysage familier, qu’il me semble avoir quitté la veille, réapparait avec une extrême beauté sous mes yeux. Une multitude d’Arbres Anciens m’entourent et m’enlacent d’une grande tendresse. Je reconnais alors toutes ces entités, ce sont les anciens du village qui, raconte-t-on, mènent désormais un combat mental contre le mal qui ose s’installer dans la forêt. En réalité le mal arrive quand même à aller dans la forêt car pour complètement l’éradiquer il aurait fallut que leur sagesse soit pure et sans ombre. Ors il s’avère qu’ils se chamaillaient à longueur de journée, et même s’ils avaient conclue le pacte de ne plu continuer pour garder la ville en sécurité, je mettrais ma main à couper qu’ils passent leur temps à se taper sur les doigts.
A l’horizon s’ancre ce qui était autrefois un modeste village et qui est maintenant une petite ville avenante. Après toutes les attaques et les tentatives de destruction le grand clocher blanc demeure toujours au centre de la place principale. Et il toise les habitations d’une centaine de pieds ! C’est incroyable qu’un édifice si fragile et si haut ai quand même réussi à rester sur ses bases, alors que d’autres bâtiments plus costauds s’étaient déjà écroulés depuis longtemps.
Malgré toutes les reconstructions dues aux attaques, aux brulures ou juste au temps, la ville blanche, appelée Ys, a gardé toute sa classe, son harmonie et sa splendeur d’antan. De loin j’aperçois les habitants, tous très élégants et richement parés. Je ne sais pas comment a évolué le temps ici, mais en tout cas tout a radicalement différé. Autrefois je m’amusais à les surnommer les bouseux, parce qu’ils passaient leur temps dans les champs à récolter. Ça me rappelle d’ailleurs que, en effet, il n’y a pas de période de récoltes. C’est à longueur d’année, quelle que soit la saison. Ainsi, aucune pénurie n’a lieu. Quel surnom vais-je leur donner, maintenant qu’ils ont l’air d’avoir trouvé un quiproquo pour ne pas être tout le temps aux récoltes ? Le trac commence à monter. Et s’ils ne m’aimaient plu ? S’ils m’avaient oubliée ? Est-ce que je ne ferais pas mieux de faire demi-tour et de rentrer ? Oui mais comment ? Et puis si je suis là c’est bien qu’il y a une raison. Sauf que je ne sais pas encore laquelle. Allez ma grande, secoue-toi, prend ton courage à deux mains et vas-y lance toi. Après tout, les gens ne peuvent pas changer comme ça. C’est alors qu’un chemin blanc s’offre à mes pieds pour me mener à Ys-la-Blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:23

Hiiiii, c'est trop biiien ! Very Happy
J'aime beaucoup tes descriptions de lieu.

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:27

Merci ^^
ce genre de trucs sa aide à rentrer dans l'histoire et sa te fais gagner des lignes mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:27

Finalement j’ai croisé mes frères et sœurs d’armes, qui ne me prêtent presque aucune attention. Ai-je réellement quitté ce pays la veille ? C’est alors qu’une main d’homme rugueuse et cornée, sûrement usée par le maniement de l’arc et par les travaux des champs (ha ! Donc ils n’ont pas tous arrêtés !), me saisit très fortement l’épaule gauche. Je fus éprise d’un sursaut et ce n’est que lorsque je me retournai qu’un large sourire de satisfaction se dessina sur mes lèvres. Devant moi se trouvait le vrai, l’unique, le grand Akam’hog Deladrio suivit par sa petite troupe impatiente de prendre de mes nouvelles et de m’enlacer. Ce dernier détail concernait surtout mes amis proches avec qui j’avais combattu dans la Grande Guerre de Calyosse. Nous avions tous failli laisser nos vies.
Sa remonte au début de ma première visite, Danema, une des plus importantes tribus voisine, avait décidé d’agrandir sa force et de coloniser toute la région. Ys avait refusé d’accepter vu les conditions économiques qu’ils avaient à cette époque. Les affaires étaient florissantes et les Danemassiens auraient rempli leurs bourses, laissant celle des Yssients vides. Pour eux, c’était inacceptable. Mais les Danemassiens étaient déterminés et vicieux. Au cours des jours qui ont suivis des gens disparaissaient. Des gens sans histoires, de tout âge, de tout sexe, rien ne les reliait. A la fin du quatorzième jour une carriole conduite par des soldats Danemassiens apparue à l’entrée du village. Ils vidèrent leur énorme paquetage et partirent en ricanant. Un dernier nous avait juste crié par-dessus son épaule : « Voilà ce qui arrive quand vous voulez jouer aux plus malins ! ». C’est ainsi que le combat commença. Il ne dura que 29 nuits et 30 jours entiers mais ce furent les plus longs de ma vie. Jusqu’à la dernière seconde les chairs étaient dechiquetées et arrachées, et les os se brisaient aussi facilement et rapidement qu’une coquille d’œuf. Un combat divise certes des clans et des nations, mais il rapproche les gens d’une même fratrie. C’est seulement après un combat de cette cruauté et de cette importance qu’on comprend l’expression « frères d’arme ». J’ai vu des centaines de connaissances mourir sous mes yeux, sans que je ne puisse rien faire, car j’avais déjà plusieurs adversaires.
En sortant de mes souvenirs je vis pour la première fois le chef guerrier m’adresser un sourire franc avec, me semble-t-il, des étoiles dans les yeux. Ce fut lui le premier qui m’enlaça, et il ne me lâcha pas de si tôt. Il me sembla même que son inquiétude pour moi était plus importante que celle des autres. La raison est sûrement due au fait qu’il est le seul à voir ce qui se passe dans le monde humain et qu’il a perçu mon immense détresse. Son impuissance à pouvoir intervenir l’aurait-elle détruit aussi moralement que physiquement ? Se sous-alimentant sous de fausses excuses il était devenu presque aussi maigre et blanc qu’un cadavre. Il avait, sans exagération, la peau sur les os et son état m’inquiéta. Il me fit un furtif signe de ne pas m’en faire pour lui, sans doute pour ne pas gâcher mes retrouvailles avec le reste des habitants. Il me mena jusqu’à eux, me présentant aux nouveaux venus comme si j’’étais une héroïne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:33

Merci Léna Smile
Définitivement, j'adore Razz
Je trouve que c'est très joliment raconté, que l'histoire est intéressante. On s'y plonge facilement, et on arrive à imaginer les personnages.
La seule que je n'arrive pas à imaginer pour le moment, c'est la narratrice Smile

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:36

Tu arriveras à l'immaginer plus tard dans le récit Wink
Mais il n'est écrit nul part à quoi elle ressemble physiquement ^^

Merci beaucoup sa me touche en tout cas! Je ne suis qu'une amatrice qui veut faire rentrer les lecteurs dans mon monde immaginaire. Je suis loin d'être une pro evidemment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:39

Tu vois, moi je suis ultra difficile en lecture.
En général, quand j'ai trouvé un auteur qui me convient, je ne le lâche plus. Et quand je m'intéresse à un style, je n'en ai plus rien à secouer des autres. Disons que je suis très investie dans des genres de lectures, et que les autres, ben je m'en fiche Razz
Du coup, autant dire qu'il est dur de me faire aimer autre chose que mes romans à l'eau de rose Smile

Mais t'y arrives avec ton récit, donc cela démontre que tu n'es pas une mauvaise écrivaine Very Happy

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:43

Merci!
Tu m'emeut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:44

Mais c'est pas comme ça que tu vas avoir la suite maintenant!!!!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DadouWorld
Cheval de compétition
avatar

Messages : 5412
Date d'inscription : 18/07/2012
Age : 19
Localisation : Eure-et-Loir

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Sam 1 Juin 2013 - 21:44

Mais de rien Razz

_________________
Reprendre confiance petit à petit  I love you 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moka
Cheval de compétition
avatar

Messages : 4430
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 17
Localisation : Midi-Pyrénées

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Dim 2 Juin 2013 - 11:40

Pareil Anaïs, sauf que moi je déteste les trucs à l'eau de rose. lol!
Je suis très difficile, c'est pour ça que je ne lis pas beaucoup de romans. ^^

C'est très bien écrit Léna, mais j'avoue que pour l'instant je ne comprends pas trop trop ce qui se passe réellement. ^^ Ca viendra au fil du temps je pense. ^^

_________________
"Tu peux courir à l'infini, à la poursuite du bonheur, la Terre est ronde autant l'attendre ici."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Lun 3 Juin 2013 - 12:24

Oui ne t'inquiet pas Wink là je pose le premier plan pour expliquer le contexte ^^
Un bout de suite pour vous ^^

Je fis le tour de la ville afin de la redécouvrir et je rejoignis la maison de mon maître. Il m’attendait sur le pas de la porte, avec un air grave et songeur. Il paraissait ailleurs. Au premier abord cette expression me déstabilisa, parcequ’il n’était pas dans ses habitudes de douter. Pendant des heures et des heures lorsqu’il m’enseignait l’art du combat il me répetait : cache tes faiblesses et surexpose tes atouts, l’ennemie ne doit rien connaitre de tes failles.
C’était d’ailleurs un de ses meilleurs atouts en tant que guerrier !
La bâtisse aux couleurs chaudes dans laquelle il habitait était spacieuse et illuminée. Dans chacune des pièces étaient exposés tous ses trophées remportés lors de batailles ou de combats singuliers, et dans la pièce principale, à côté du réchaud, se trouvait un minuscule portrait dessiné au fusain. M’approchant d’un peu plus près je remarquai que c’était moi le sujet et qu’il y avait un message gribouillé à côté. Dessus était écrit :
« Tu es plus forte que n’importe quel guerrier qui se trouve dans ce village, alors combat ce qui est en train de te détruire. Tu me Tu nous manques… »
« _ Nous étions tous très inquiets. Nous pensions que tu étais morte… » Me lança-t’il comme pour se justifier de ce petit mot. Prise de court, je lâchai vite mon portrait et le laissai s’échapper sur le tapis couleur noisette. Ma réaction le fit rire et il ramassa avec un air protecteur le petit bout de feuille qui gisait au sol comme si c’était son plus précieux trésor. Hélas, son air sérieux reprit le dessus et il m’invita à m’asseoir sur un spacieux divan recouvert de deux peaux de zèbres cousues entre elles, toutes aussi grandes que ce qu’elles recouvrent. Akam’hog Deladrio fit les grands yeux et se mit à… pleurer ! L’insaisissable guerrier pleurait comme un nouveau-né dans mes bras. Mais pourquoi ?
J’appris qu’en réalité le guerrier sorcier et le chef du village avaient voulu faire croire, en leur faveur, que j’étais partie après une rixe avec eux et qu’ils avaient retrouvé mon corps sans vie. Celui-ci avait été défiguré par des crocs de tinouels (une sorte de mélange entre le loup, l’ours et le lynx du monde humain mais en quatre fois plus grands). Des recherches avaient bien sur été effectuées, mais une interdiction avait été installée et les courageux qui avaient osé la braver avaient étrangement disparu. Sans nul doute tués par les deux comploteurs, mais aucune preuve n’avait été trouvée. Mais pourquoi éprouvaient-ils une si grande haine envers moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léna25
Cheval de compétition
avatar

Messages : 2779
Date d'inscription : 06/03/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Lun 3 Juin 2013 - 20:16

Bon je vais tout mettre d'un coup parceque sinon sa n'a ni queue ni tete!


Soudain des cris et des bruits de bataille me firent sortir de ma méditation. Akam’hog Deladrio sortit à toute vitesse de sa maison et réapparut aussitôt avec une blessure au crane faite avec le pommeau d’une dague. En deux temps trois mouvements le chef guerrier se retrouvait allongé sur son énorme canapé avec une compresse sur le front et moi je filais dehors, l’épée, l’arc et les flèches de mon maitre dans les mains. C’est alors que la belle, l’incroyable ville d’Ys se mit à briller de mille feus ! J’eu à peine le temps de discerner mes ennemis de mes amis qu’une sombre silhouette s’abattit sur la villa. En levant les yeux j’aperçus le guerrier sorcier avec un regard rempli de haine et de rage, j’étais pétrifiée de peur en réalisant qu’Ys ne brillait pas de mille feus mais brûlait ! Je me rendis vite compte que mes alliés étaient dispersés de part et d’autre de la ville et que je devais à tout pris me souvenir de mes automatismes guerriers.
Tel un programme informatique mes données oubliées apparurent comme par magie (ce qui n’est pas vraiment étonnant venant d’un monde sorti de mon imagination), et sans m’en rendre compte je frappais de toutes mes forces dans la truffe de la monture de mon assaillant afin de l’abasourdir et de m’emparer de son cavalier. Je jetais quand même un dernier coup d’œil à Akam’hog Deladrio pour ne pas l’abandonner en de mauvaises mains et je m’élançais un poignard en main sur le guerrier sorcier. Ma force fut, par un prodige inexplicable, quadruplée augmentant ainsi ma rapidité et l’effet de surprise. En relevant les yeux je m’aperçus que ma cible s’éloignait de moi en courant vers le centre de la ville, je bondissais donc sur une longueur de quatre cent mètres au dessus de la belle Ys et atterrissais avec grâce et souplesse sur mon adversaire. Celui-ci n’eut pas le temps de ciller qu’il était déjà plaqué à terre les bras coincés par mes genoux et mon poignard sous la gorge.
Ces yeux devinrent rouge sang, à un point que l’on ne distinguait même plu ces pupilles. Ma tête tourna, je me sentais emportée dans un tourbillon sans fin. Je réalisais immédiatement qu’il essayait de détourner mon attention et qu’il me lançait un maléfice. Vite, je réagissais avant que son sort n’ai une quelconque emprise sur moi et je vis la stupeur se dessiner dans ses yeux. En effet ma rage avait étée si grande que j’avais pus déjouer le maléfice et être plus puissante que lui. Je compris alors pourquoi j’avais pus voir de la surprise sur son visage. En effet, personne avant n’avait été plus fort que lui.
C’est alors que je me rappelais une prophétie qu’on m’avait jadis citée : au déclin des pouvoirs du guerrier sorcier, le mal apparaitra et la racine vous sauvera. Tout devenait plus clair ! Les anciens de Ys la blanche avaient crut que la racine désignait les Arbres Anciens, mais en fait c’était moi ! C’est moi la racine de leur existence, c’est moi qui les ait crées ! Après tout, si tout cela arrivait, c’était seulement parce que mon imagination avait tout planifié, et c’est comme si l’histoire avait prit vie et gardait le contrôle d’elle-même.
Je devais mettre un terme à toute cette violence, à tous ces changements radicaux arrivés par ma faute, mais pour l’instant je devais me concentrer sur mon ennemi principal : le guerrier sorcier, Scratoff. Ces yeux, quoique moins rouges, débordaient de haine. Son visage était déformé par la rage. D’autres que moi se seraient laissés impressionnés, mais après tous les combats et toutes les créatures que j’avais affrontés je ne ressentais aucune crainte. D’autant plus qu’il n’avait aucun secret pour moi. J’avais d’avance l’avantage dans le combat et il le savait, il n’avait qu’une possibilité pour ne pas se sentir humilier et partir avec toute sa dignité et sa fierté. Il devait mettre fin à ses jours. Je m’attendais à cette action et je lui coinçais les bras avec mes jambes grâce aux dernières forces que je réussis à puiser. C’est alors qu’une ombre s’abattit sur moi, du sang jaillit de mon crane et je ne vit plu rien. Un voile noir persistait à rester devant mes yeux, seules mes oreilles me transmettaient le bruit du chaos qui se déroulait autour de moi. Mais tout était tellement flou. Je crois que quelqu’un criait mon prénom, ou peut être qu’il le murmurait. Je ne sais pas, mais qu’est-ce que je fais là ?
J’arrive à ouvrir les yeux, Ys est en panique, un liquide rouge coule autour de moi, ça me colle le visage, les cheveux, les parures. C’est mon sang je crois. Mais je dois me battre, je ne suis pas là pour rien, j’ai un objectif à tenir et je le tiendrais ! Par chance cet illuminé m’a laissé mon épée, je m’en empare, à demi consciente de ce que je fais et je me mets à la recherche de Scratoff. Je le vois au beau milieu de la grande place vers l’église qui clame sa victoire, croyant que tout le monde est aussi joyeux que lui (alors que ce n’était franchement pas le cas). Devant le ridicule de la situation ( et aussi surement parce que j’avais les nerfs à bout) je part dans un éclat de rire que j’eut un mal fou à contenir. Scratoff qui était vexé comme un poux que j’ose ainsi rire de lui ouvertement ordonne à ses sbyres de me capturer vivante ou morte et de me ramener à lui. Une bagarre éclata pour me protéger, les hommes et tous mes anciens compagnons formèrent un mur infranchissable pour me protéger, le temps que je reprenne mes esprits. Ils étaient plus conscients que moi de la gravité de ma blessure. Moi, parfaitement à l’aise et inconsciente, forme un passage pour aller jusqu’à lui, armes à la main. Je savais que s’il risquait de m’arriver quoi que ce soit, l’un de mes compagnons serait sur ses gardes pour riposter et ils risqueraient même leur vie pour me protéger.
Au-delà du fait que je sois un espoir de liberté pour leur peuple comme la prophétie l’a dit, je suis avant tout une amie, une sœur. J’ai sauvé des vies, leur peuple à de nombreuses reprises lorsque j’étais au sein de leur armée. C’est cette fraternité qui ressort dans des cas comme celui-ci. Pas qu’ils se croient redevables pour tout ce que j’ai fait pour eux, mais c’est plutôt une preuve de leur amour pour moi qu’ils me font la. C’est pour sa que je sais que c’est Akam’hog Deladrio qui me protégera plus que quiconque.
Je jette un coup d’œil derrière moi afin de le localiser, il doit sûrement se tenir en embuscade vers le clocher, ou derrière les Arbres Anciens. Je ne le vois nulle part. La tête haute je continue mon trajet vers le tyran. Il me regarde toujours avec ces yeux haineux. Il me répugne, mais je n’en montre rien évidemment. Un guerrier ne montre jamais une éventuelle faiblesse, et garde l’air fier et déterminé. Et c’est ce que je fais. Le torse bombé je m’avance vers lui, et comme je m’y attendais, il se jette sur moi, pour se ramasser deux pas plus tard. Tout le monde est stupéfait, et je m’approche pour remarquer qu’une flèche transperce son crâne, pile entre les deux yeux ! Joli boulot, mais qui en est l’auteur ? Des bras m’enlacent, la foule m’acclame, me remercie et fêtent dignement ma victoire, mais ni Stevy ni Akam’hog Deladrio n’apparaissent. Je suis noyée dans la foule, c’est donc déçue et vide que je me laisse emportée par eux.
Il faut panser ma blessure me dit-on, elle est infectée il faut des plantes rares pour enlever tout sa. Hé oui, pas de tube désinfectant comme chez moi ici. Le guérisseur essaie de me rassurer. Ne t’inquiet pas, j’ai ce qu’il faut en stock qu’il me dit. Je me retiens pour lui demander s’il n’a pas un chef guerrier en stock par la même occasion mais bon, à force d’être obsédée par sa j’en deviens léthargique. Je ne suis même plu ce qu’il se passe autour de moi, on me parle je n’écoute même plu. Tout est de nouveau flou. Pourquoi Marion n’est pas là, malgré son caractère, elle au moins elle aurait étée là en temps normale, pourquoi je me retrouve seule avec tous ces gens que je ne reconnais pas ?
Un jour passe, puis deux. Ou peut être pas ? Sûrement deux heures, ou trois ? Toujours est-il que ma prise de conscience revenue, je me rendis compte qu’il faisait nuit. Quelqu’un me secouait, c’était Stevy les yeux emprunts d’inquiétude. Il était entouré de Marion, toujours aussi grincheuse, et Akam’, lui aussi toujours aussi inquiet. Bref, mon monde se remit à tourner, en fait j’avais fait plusieurs jours de coma et on m’avait fait un don de sang à cause de ma blessure à la tête.
Jamais je n’avais étée aussi heureuse de leur parler (et dieu sais combien je les aime), je les ai tous serrés dans mes bras. Mais surtout Stevy. On s’est retrouvés tous les deux dans ma chambre. Il me regardait avec tendresse, ces gestes étaient maladroits mais j’ai compris que ces sentiments n’avaient pas changés et qu’il était aussi heureux que moi qu’on puisse se parler enfin après tout ce temps. Il m’a demandé les yeux plein de larmes ce que j’avais fait pendant tout ce temps ou j’avais disparu. Il était complètement paniqué rien qu’en repensant à ma disparition. Il m’aimait sincèrement et je culpabilisais de ne pas avoir insisté pour trouver une solution pour les voir ou même d’avoir des nouvelles. J’ai éclaté en sanglots, il s’est approché m’a serré les bras, les épaules, et il a finalement décidé de m’enlacer. Je ne sais pas si c’était le contrecoup de l’attaque ou tout ce temps passé loin l’un de l’autre mais nous avons pleuré les deux comme des nouveaux nés pendant un certain temps. Puis il s’est décollé de moi, ce qui me fit souffrir à un point inimaginable. Il m’a regardé droit dans les yeux (toujours embués), m’a caressé la joue s’est approché et m’a embrassée. Un baiser court mais tellement tendre. Je sentais mes lèvres gonfler au contact des siennes, toutes chaudes. J’en voulais encore, c’était tellement agréable, depuis le temps qu’on attend sa. Mais il m’arrêta net, il savait très bien que ce n’était pas bien de trop s’emporter alors que le futur était tellement indécis. Est-ce que j’allais partir ? Mes proches avaient besoin de moi mais après ce contact si passionné avec Stevy j’avais envie de rester. Que faire ? Ils remarqueraient mon absence dan le monde réel. Et à force ils me manqueraient. Mais si je retourne là-bas mes compagnons et ma vie ici me manquera.
Je m’éloigne de lui, déçue qu’il mette un terme si tôt à un moment si agréable. Je vois que lui aussi est déçu. Je lui redépose un baiser sur la joue et je sors de la pièce, malgré l’interdiction du médecin. Il faut que je trouve Akam, que je lui parle. Je le surprends en train de parler à un garde. En me voyant il affiche un grand sourire et vient vers moi. Nous savons tous les deux pourquoi je le cherche mais pour l’heure il faut profiter. Il m’emmène dans le jardin des Dieux, et je lui fais part de mes doutes. Mais il les connaissait déjà. Il me confit qu’il sait qu’il devrait me rassurer et m’aider à trouver une réponse, mais que je dois trouver seule cette réponse.
Il me regarda une dernière fois avant de partir et il sortit les mots fatals comme un coup de poignard dans le dos : « Ce n’est pas bon de vivre dans un rêve, tôt ou tard la réalité nous rappelle à l’ordre. » Et il partit.
J’étais seule au milieu de ce jardin magnifique, où je n’avais jamais mis les pieds avant. Tout a l’air tellement calme. L’herbe est grasse et bien verte. Le banc en pierre sur lequel je suis assise est installé sous un énorme saule pleureur. L’ensemble des étoiles autour d’une lune magnifique avec des reflets turquoise donne vraiment un effet magique sur ce lieu. Mais malgré l’angelisme du jardin, mes doutes reviennent. Est-ce que je dois rester ici dans un monde imaginaire ? Vivre mon histoire d’amour avec Stevy ? Ma mission ici est accomplie il me semble, mais je les aime tellement…. Est-ce que je dois rentrer ? Mes proches ont besoin de moi aussi, mais je me sens tellement seule… Que dois-je faire ?


Voilààààà
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HR
Cheval de compétition


Messages : 4969
Date d'inscription : 21/03/2012
Age : 21
Localisation : ...

MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   Mar 4 Juin 2013 - 16:29

HS: tu vois, j'passe ! Mais j'ai pas lu ! Pas l'temps ! Je reviendrais, je le promets !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'écris aussi des histoires ^^   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'écris aussi des histoires ^^
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EQUIPEMENT DU MOTARD (PISTARD AUSSI)
» Insolite : images, vidéos, histoires
» Comment peut on être aussi cruel, suite et...fin...
» cris et laurent
» [L1] Lyon 1-1 Lille (Cris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Cheval :: Espace détente :: Discussion :: Nous sommes des artistes !-
Sauter vers: